Ses mots ont été "Faut en parler ! Pas seulement à moi mais autour de vous." J'ai répondu à ma psy "A quoi ça servirait ? ça ne changerait pas ce qui s'est passé !". "Non ! Mais vous avez le droit vous aussi de vous faire plaindre. Et qu'on vous soutienne."

Ben voilà vous l'aurez compris je viens me faire plaindre... mouais vous me plaignez déjà j'en suis sure. Pas besoin pour ça de rabâcher ce qui me rend comme je suis. Si ?

Parce que d'après elle, si je suis ce que je suis aujourd'hui, psychologiquement parlant mais aussi physiquement, c'est bien à cause de ce que j'ai vécu il y a presque 46 ans maintenant.

Mes kilos en trop et en trop grande quantité, ma propension à vouloir protéger tout ce(ux) qui m'entoure(nt), mon manque de confiance flagrant en l'homme (je parle là du sexe opposé au mien et pas de l'homme en tant qu'être humain), tout ça est bien évidemment la conséquence de ce que j'ai vécu étant enfant. Elle a même mis dedans mes choix de compagnon. La barrière des 45 ans dans mes choix de partenaires. Oh j'ai jamais dit que je ne voulais pas un homme de 46 ans (quoi si je l'ai dit ?) mais il paraîtrait que la seule raison qui me pousse à choisir des hommes plus jeunes que moi et de plus en plus jeunes, serait que je refuse les hommes qui pourrait symboliser celui là.

Depuis quelques deux ans je mets mon manque de confiance sur l'expérience que j'ai vécue en 2010. Mais en fait, il semblerait que je n'ai jamais eu confiance aux hommes. Et je dois reconnaître que c'est vrai. Quand elle me dit "Comment faire confiance aux hommes après avoir eu un père défaillant, un .... désolée je peux pas le nommer..., un beau père qui tabasse ma mère ?" Il est vrai que les exemples d'hommes dans ma vie (la plus jeune) ne sont pas ce qu'on peut appeler des exemples qui vous donnent envie d'avoir un homme dans votre vie qui serait là pour vous protéger comme il semble être leur devoir. Il est certain que pour moi l'homme ne peut pas me protéger et en arrêtant mes "choix" à un homme plus jeune que moi, je mets ainsi la barrière sur sa protection éventuelle. J'ai toujours dû me protéger toute seule, pourquoi cela changerait-il aujourd'hui ?

J'ai cru il y a quelques années avoir trouvé l'homme sur qui je pouvais compter, il voulait me protéger, il me disait qu'il serait là pour 25 ans et que quoi qu'il arrive je pouvais compter sur lui. J'ai appris depuis que non, comme tous les hommes qui ont traversé ma vie je ne pouvais pas compter sur lui, je ne peux compter que sur moi. Il n'a fait que me remettre en mémoire ce que je savais déjà depuis toute petite...

Elle voudrait que je fasse tomber mes barrières, que je laisse les autres me soutenir comme je soutiens mon entourage, que je m'abandonne en quelques sortes... j'ai déjà vécu des abandons, comment pourrais-je délibérément m'abandonner moi-même ?