Hier on était le 6 juin... cela faisait un an jour pour jour... cela faisait un mois aussi... pas les mêmes évènements... mais tous deux assez démoralisant. Ceci explique peut-être cela. En fait je n'en sais rien.

Hier a été une p***** de journée qui s'est terminée avec une migraine de tous les diables. Une journée de m**** comme il en existe parfois.

Aujourd'hui, il y a les restes, reste de migraine, reste d'un petit moral, beaucoup d'eau qui tombe (du ciel et c'est une bonne chose) et qui n'est pas très bon pour le moral, Internet qui ne fonctionne toujours pas à la maison. Ben oui on l'a eu une petite semaine puis il y a eu l'orage et depuis plus rien... plus de téléphone non plus du coup. Puis dimanche on a voulu donner un grand coup dans l'aménagement de la maison. On était motivé pour monter les étagères afin de créer les rangements et vlan... alors que Nounours s'est esquinté la santé à grand coup de scie et de perceuse (traduire sciure et platre plein les poumons), vlaty pas qu'on n'a pas les bonnes chevilles... faut des Molly ! P***** de murs creux qui ne préviennent pas avant. Donc on a laissé tomber les étagères jusqu'au prochain week-end.

Ce matin on m'apprend que les tommettes sont pour ainsi dire irrécupérables... la tommette ça s'entretient rapidement... sauf que là apparemment depuis leur pose pas sure qu'elles aient eu un entretien... elles n'ont pas été protégées et les maçons n'ont pas lésiné sur les traces de ciment, ni d'ailleurs sur la peinture... donc va peut-être falloir prévoir un nouveau revêtement...

Mais n'est-ce pas ça aussi les joies d'être propriétaire ?

J'ai pas encore pu profiter comme je l'aurais voulu de la cour enfin de mon petit déjeuner tant attendu sur la terrasse... faut attendre les vacances pour me lever à midi et pouvoir profiter d'un peu de chaleur ;)

Va falloir que je travaille un peu (beaucoup) sur moi-même pour trouver le positif dans tout ça parce que là je le vois pas encore... Il parait que ça fait souvent ça après un déménagement... que les déménagements sont la seconde raison des dépressions après les divorces/séparations... comme j'ai eu les 3 en un an on peut s'expliquer ma tendance à pleurnicher un peu trop souvent.

Mais je ne suis pas défaitiste donc je sais que ça ne pourra qu'aller mieux.

Haut les cœurs !